Outils pour utilisateurs

Outils du site

1er avril 2019 => ENEO Wavre / Grez-Doiceau compte désormais plus de 1300 membres !

Panneau latéral

Visites et excursions

visites:2015-02-05-hopital-mil

L'Hôpital Militaire Reine Astrid (5 fév 2015)

Centre des Grands Brûlés de Neder-over-Hembeek

Le Dr René Van Tigellen, Conservateur du Musée Belge de la Radiologie nous a fait partager son enthousiasme et sa passion. Il nous a retracé l’historique de cette technique, depuis la découverte du Rayon X (x car inconnu) en 1895 par l’allemand Röntgen (qui reçut le premier prix Nobel de physique) jusqu’à l’imagerie par résonance magnétique. Selon ses volontés, toutes ses notes de laboratoire furent brûlées.

Le musée dispose d’un site : http://www.radiology-museum.be/index.php/en/

Le Dr René Van Tigellen n’a pas manqué de nous faire remarquer que c’est grâce à ou malgré (c’est selon) la première Grande Guerre que cette technique avait connu son essor dans différents domaines médicaux surtout, mais aussi dans bien d’autres tels que l’industrie, l’histoire, l’archéologie, la peinture, la musicologie ou la mode.

Les pionniers ont exposé gravement leur santé au cours de leurs essais. Marie Curie elle-même a payé de sa vie. La radiodermite était la conséquence courante de ces nombreuses expositions aux rayons. Les procédés de mise en œuvre à l’époque laissent rêveurs actuellement. Mais le docteur fait sienne la devise affichée à Douaumont :

“Celui qui se moque du passé, n'est pas digne du futur”

L’hôpital accueille des militaires ou assimilés, mais aussi des civils comme les grands brûlés.

Celui-ci a pour première mission d'appuyer les militaires  en opération sur le terrain à travers le monde, par du personnel et du matériel médical spécialisé. Sa deuxième mission est l’aide aux pilotes de haute altitude, aux plongeurs de basse profondeur ou les para-commandos. Sa troisième mission consiste à prodiguer des soins aux civils du centre des grands brûlés et à participer aux équipes d’urgence lors de catastrophes.

Dans ce cadre, il est entre autres fait appel à l’Oxygénothérapie Hyperbare. L’hôpital dispose d’un caisson hyperbare multiplace. Ceci permet un accompagnement médical et réduit la claustrophobie. Nous n’avons évidemment pas pu voir ces caissons en réalité vu qu’ils sont occupés en permanence. En cas d’accident, seuls les blessés civils adressés par le SAMU ou le corps médical sont admis. Les soins en Oxygénothérapie Hyperbare sont donnés gratuitement à titre de « service à la Nation ». Cette technologie n’est en effet pas remboursée par les mutuelles, n’étant pas reconnue suite à l’impossibilité d’apporter la preuve de son efficacité selon la méthode classique des tests à l’aveugle.

Plus de détails ici : http://www.hopitalmilitaire.be/index.php?option=com_content&view=article&id=369&Itemid=416&lang=fr

Les accidents avec enfants en bas âge, surtout de un an environ, sont nombreux. Les conséquences physiques, douloureuses et psychologiques sont importantes. Le soutien des enfants et des parents est du plus haut intérêt. L’asbl «Pinocchio», présidée par Mme Claude Parmentier, infirmière-chef du service, gère les intérêts et le bien-être des enfants et adolescents aux quatre coins de la Belgique. Cette asbl ne vit que grâce au soutien financier de nombreux donateurs, mais aussi grâce au temps consacré par de nombreux bénévoles. Tous les renseignements ici :

La visite s’est terminée par une photo souvenir dans le grand Hall.

La journée s’est terminée par la dégustation d’une crêpe, d’un café et d’un verre de bière … à Jezus Eik.

Christine Dupaix-Moulin.

PS de la rédaction : et comme toujours à la satisfaction générale traduite par de chaleureux applaudissements à l'arrivée.

visites/2015-02-05-hopital-mil.txt · Dernière modification: 25/03/2019 12:31 par admin